RAPPORT D’ÉTONNEMENT

SUR LA CHINE

(1ère partie)

Odile Leloup, Universitaire 
Jean Yves Leloup, Ingénieur Général d’armement

29/01/2018

Nous donnons la parole aux membres de notre association espritcors@ire et « Vigie » d’ESPRITSURCOUF.fr qui nous proposent leurs « étonnements » en visitant un pays.

N’hésitez pas à transmettre à notre comité de rédaction votre contribution : contact @espritsurcouf.fr

Le comité de rédaction

Un groupe de dirigeants, d’officiers généraux, d’universitaires et de professions libérales a parcouru, en novembre 2017, la Chine de Pékin à Hongkong en passant par Xi’an, Shanghai, Canton(Guangzhou), Nankin, Chongqing, Guilin, Macao.

Voici les premiers extraits de leurs rapports d’étonnement. Les semaines suivantes nous diffuserons les 2ème et 3ème parties

Voyage exceptionnel du nord au sud et d’est en ouest dans l’Empire du Milieu ou plutôt des Métamorphoses, des Paradoxes et des Extrêmes !  De découvertes en découvertes et de surprise en émerveillement ou questionnements un peu inquiets parfois sur le devenir de ce pays immense et puissant et sa future emprise sur le monde…

             Visites urbaines essentiellement: villes tentaculaires, gigantesques, futuristes et très peuplées (Pékin, Shanghai, Xi’an, Nankin, Chongqing, Guilin, Macao, Hong Kong…79,7 millions d’habitants dans  l’agglomération de Shanghai, l’agglomération urbaine la plus peuplée du monde!) dont on atteint les quartiers centraux, impressionnants de beauté surtout la nuit, après avoir traversé des km et des km de banlieues  sinistres et grisâtres hérissées de centaines de tours très rapprochées, érigées à la hâte sans grand souci esthétique, pour loger un maximum de familles souvent fraîchement débarquées de la campagne.

Les villes au passé le plus ancien ont eu la sagesse de préserver une partie de leurs Chinatowns d’autrefois pour la plus grande joie des touristes, heureux de constater que la Chine des livres d’images de leur enfance n’a pas totalement disparu …ajoutons que parfois même, au détour d’une rue ou autre lieu magique, on voir surgir une copie conforme d’un personnage des aventures de Tintin en Chine (le Lotus Bleu) !!! Sûrement rétribué par l’Office du Tourisme local !

Même impression de déjà lu, déjà vu ou déjà vécu en rêve quand une jonque à voiles rouges descend un soir le cours du fleuve à Canton, quand on se faufile sur un mythique sampan entre les gratte-ciels de Hong Kong, quand on glisse en radeau avec délice sur l’affluent Yu long ou quand on contemple avec ravissement un spectacle son et lumière époustouflant mis en scène par Zhang Yi mou, le plus célèbre cinéaste Chinois : seulement 300 figurants ! Au milieu de milliers de spectateurs ou presque !!!

                  Des campagnes, nous avons vu relativement peu de choses, depuis nos bus ou par les vitres de trains et TGV très confortables et performants… avec un aperçu rapide d’un habitat rural clairsemé et très pauvre…

La population rurale a fondu en Chine, comme dans tous les pays en plein développement ; il n’y aurait plus que 50% de paysans … Leur condition s’est – elle améliorée comme celle des autres composantes de la population ? Des paysans sont souvent venus révoltes et révolutions… Le gouvernement chinois doit en être conscient…

Nos contacts avec la population se sont résumés aux informations que nous avons pu soutirer à nos guides qui ont pu nous parler, semble-t-il, assez librement … et voici ce que nous avons ressenti et cru comprendre à l’issue de ces échanges assez fructueux :

                Fortement encouragés par leurs dirigeants à consommer et s’enrichir, les Chinois d’aujourd’hui sont très « money oriented »: ils viennent de loin, ont connu le régime de Mao (par parents interposés)  et s’en remettent en espérant vivre mieux et grimper dans l’échelle sociale, par leur travail, leurs relations et grenouillages auprès des gens influents du parti par exemple; ils parlent beaucoup d’argent et leurs préoccupations tournent essentiellement autour de l’acquisition d’un logement décent (l’Etat possède le sol, on peut lui acheter avec un bail emphytéotique les murs parfois très chers et quasi inabordables comme à Shanghai, plus chers qu’à Paris! Ou obtenir un logement selon la taille de la famille dans une sorte de HLM …85 m2 pour 3 personnes) ; ils parlent des transports qui se développent à toute allure avec des conditions d’abonnement variables selon les villes pour le bus, le métro et de grandes facilités pour utiliser bicyclettes et scooters électriques … Dans un souci louable de réduire la pollution, l’Etat décourage autant que faire se peut l’acquisition et l’utilisation de l’automobile qui reste de ce fait du domaine des happy few. Le parc automobile semble néanmoins nombreux et récent dans les grandes villes. Peu de circulation automobile dans les campagnes, apparemment.

                 Autre préoccupation majeure : l’éducation des enfants dont la garde est encore souvent confiée aux grands parents… puis c’est l’école privée payante ou l’école publique gratuite avec des frais annexes (repas, fournitures, uniformes…) difficiles à couvrir pour les paysans dont les enfants bénéficient donc de points supplémentaires pour entrer à l’université. Système très sélectif dont les mots clés sont : méritocratie, examens (pour entrer au collège, au lycée, à l’université), patriotisme (fierté de son pays, de sa région et de sa ville que nous avons bien ressentie au travers des propos de nos guides), discipline (uniforme obligatoire et tenue correcte à l’université où les étudiants sont pensionnaires, respect des professeurs par ailleurs bien considérés…). Les places à l’université sont créées en fonction des besoins du pays dans les différents secteurs de son économie et son administration.

 L’enfant suit souvent des cours particuliers, un coût certain pour les familles modestes et celles-ci, malgré la liberté retrouvée d’avoir 2 enfants, hésitent encore à s’agrandir !  La Chine nous devance largement au classement Pisa 2017 malgré un système que l’on dit parfois un peu trop obsolète et rigide … nous avons bien quelques leçons à prendre.

             Pas trop de préoccupations concernant l’emploi : La Chine ayant l’un des taux de chômage les plus bas du monde (moins de 5%) ! Beaucoup de souplesse et flexibilité, beaucoup de petits boulots notamment dans les services, aussi pour les seniors qui doivent compléter leurs maigres retraites … peu de vacances et nécessité pour un chômeur d’accepter par exemple un emploi proposé par son responsable de quartier. On peine à recruter des chinois dans le bâtiment ce qui oblige à avoir de plus en plus recours à des travailleurs étrangers.

              Nous avons fait indirectement les frais de l’avance technologique des chinois, nous qui débarquions fraîchement de nos villages gaulois confortables mais pas vraiment  futuristes quand, à l’issue d’une longue journée de visites et déambulations diverses, bon nombre d’entre nous, ayant par ailleurs omis de chausser leurs lunettes en grimpant dans une somptueuse baignoire aux robinets dorés sur tranche se sont trouvés incapables d’utiliser le tableau de bord informatisé qui commandait la délicieuse douche, le bon bain,  le jacuzzi revivifiant et la musique douce d’accompagnement. Quelques difficultés aussi pour décoder le fonctionnement  des  nombreux éclairages très sophistiqués de nos chambres et sortir des ascenseurs très / trop sécurisés à l’étage de notre choix ( celui du médicament par exemple…), il nous fallait attendre qu’un quidam possédant la carte d’accès à l’étage souhaité se présente enfin et nous délivre d’une longue attente …la quête laborieuse et très problématique d’un escalier pour atteindre un éventuel 22ème étage étant par ailleurs extrêmement dissuasive…

            Dans le même ordre d’idée, le retour à Paris avec ses haussmanniens pleins de charme et d’ascenseurs comparativement riquiquis nous a fait l’effet d’un plongeon dans un indépassable 19ème siècle ! Nos tours années 60 ont quant à elles (malheureusement), en beaucoup plus bas, comme un petit air des banlieues chinoises.’’

            Avant de clore la liste de tous les « goodies » en Chine et de nous lancer avec enthousiasme dans tous les « baddies » qui nous consoleront de n’être au regard de ces géants que des petits français, faisons un effort supplémentaire de modestie en évoquant avec une nostalgie certaine la qualité des nourritures chinoises différentes et tout aussi savoureuses d’une région à l’autre…

Que de mets délicieux, légers, au goût subtil, délicatement parfumés d’épices, viandes grillées, rôties ou laquées, légumes parfaitement cuits « al dente », le tout arrosé de sauces onctueuses à souhait ! En bons français, nous serions volontiers restés des heures à table à découvrir et déguster…

Ce qui ne nous a pas empêchés au retour de nous jeter sur les premiers entrecôte frites salade camembert venus … en matière de gastronomie, on peut tout de même continuer à leur disputer la première place. Mais la lutte va être serrée même sans fromage !

            Alors, en marge de ce développement formidable, la Chine aurait -elle encore quelques problèmes à résoudre et nous donnerait-elle quelques inquiétudes ?

Bien sûr, nous pensons d’abord à la pollution et à ces images effroyables d’un Pékin enseveli dans sa purée de pois… L’Etat semble certes avoir pris des mesures draconiennes : quelle que soit la température, on ne chauffe qu’à partir du 15 novembre … mais du 15 novembre au 15 mars, le nord se chauffe encore au charbon et celui-ci y fournit encore l’énergie électrique… un gros effort est en cours dans le domaine des transports avec la promotion des véhicules électriques dans toutes les mégapoles. Par ailleurs, des barrages gigantesques et des champs d’éoliennes en mer fournissent en électricité le centre et le sud du pays…

            La population qui est actuellement de près d’1,4 milliard risque de s’effondrer : d’abord, elle vieillit vite et sa partie active commence à décliner. La fin de « l’enfant unique « ne suffira pas à enrayer ce vieillissement. Les jeunes couples, eux-mêmes enfants uniques, ont souvent la lourde charge de s’occuper de leurs vieux parents et souhaitent par ailleurs améliorer leurs conditions de vie, bénéficier du développement économique de leur pays et consommer allègrement, ce qui ne fera pas bondir le taux des naissances ! A ce propos, nous avons appris qu’il existe en Chine 2 millions de Chinois sans identité ni existence légale, donc sans aucun droit, dont les parents avaient omis de déclarer la naissance parce qu’ils auraient dû payer une forte amende pour cet enfant n°2 ou n°3 !!! L’Etat a l’intention de se pencher enfin sur leur sort !

           Libéralisme économique ne veut pas dire liberté totale de penser, de critiquer, de s’opposer au parti unique : libres de s’enrichir par leur travail, les chinois semblent faire l’objet d’une surveillance étroite : ils doivent, dans leur grande majorité, se loger et travailler dans la ville où ils sont nés. Chaque ville où sont installées de nombreuses caméras est divisée en quartiers sous la férule d’un responsable censé régler les problèmes de leurs résidents ; selon l’un de nos guides qui trouvait ça « très bien », chacun surveille son voisin et peut le dénoncer en cas d’action jugée frauduleuse et même intervenir dans ses affaires privées …. Ce qui a l’avantage de réduire la délinquance et les actes d’incivilité …. L’administration est toute puissante, omniprésente et pas exempte de corruption. Le contrôle des personnes et des bagages est très poussé dans les gares et aéroports (effectif très important d’agents de sécurité ultra zélés…) les liaisons internet sont réduites avec les USA : sauf à Macao et Hongkong, on ne peut guère utiliser Google, WhatsApp ou YouTube par exemple même si cela n’empêche pas tout un chacun d’avoir les yeux vissés sur son téléphone comme sous nos climats ! En effet les chinois disposent de sites internet particulièrement nombreux et puissants, par exemple Alibaba.

        Le président Xi Jinping est politiquement très puissant : son nom et sa doctrine sont entrés dans la charte du Parti Communiste Chinois, ce qui lui donne une autorité considérable pour continuer à exercer son pouvoir au-delà du nouveau mandat de 5 ans qui vient de lui être donné. Son pouvoir est aussi puissant que celui de Mao il y a 40 ans !

      Nous étions arrivés en Chine avec plein d’a priori et de certitudes…Nous avons tous été étonnés au sens fort du terme par son développement économique galopant et les questions que nous nous posons désormais sont tout autant d’ordre stratégique que politique et sociologique. Quid de la place que la Chine est en train de prendre (et a déjà prise !) dans le monde ? Quid de ses relations avec ses voisins immédiats (Inde, Japon et Corée du Nord) et ses voisins plus lointains dont nous sommes ?  Quid de son influence grandissante et déterminante dans les grands conflits internationaux qui s’annoncent ?

Nous pensons à ces immenses dragons de papier rouge tantôt souriants tantôt grimaçants qu’on brandit au-dessus des foules lors des fêtes chinoises. Le dragon n’est plus en papier depuis longtemps, il s’est bien éveillé et le monde pourrait bien trembler à ses pieds !

Publicités