LA DÉFENSE ET LA SÉCURITÉ DE LA FRANCE
VUE PAR LE NOUVEAU PRÉSIDENT
MONSIEUR MACRON.

Patrick Toussaint

Monsieur Macron vient  tout juste d’être élu comme Président de la République Française mais il va devoir agir vite sur ces problèmes dont nous avions déjà rappelé l’urgence dans un précédent article.

Il a déjà défini la politique qu’il entend suivre dans ces domaines par des discours, des conférences de  presse et  de réponses faites dans des revues spécialisées dans  ces domaines.

Il en ressort quelques axes de réflexion qui peuvent cependant évoluer car il souhaite faire  une révision des menaces et avoir, pour la fin de l’année 2017, un nouveau Livre blanc.

Il est donc possible que de nouvelles priorités se dégagent de ce Livre blanc mais on peut en avoir quelques idées par son programme développé en tant que candidat à l’élection.

Il entend « donner aux armées les moyens d’assurer la souveraineté stratégique de la France ».

Pour cela, il part de de la constatation des données  stratégiques qu’il discerne  à savoir :

  • Un environnement en Europe modifié par le retour de la menace à l’est avec la Russie qui annexe la Crimée et provoque et soutient un séparatisme  en Ukraine,
  • La sortie de la Grande –Bretagne de l’Union européenne ce qui modifie les rapports entre les pays de l’Union notamment ceux de l’Europe de l’Est,
  • La politique des Etats Unis avec le nouveau Président Monsieur Tromp et, de ce fait, la possibilité d’adaptation au niveau de l’OTAN sans pour autant envisager un départ de cet organisme ;
  • La politique étrangère de la Chine qui cherche notamment à contrôler la Mer de Chine du Sud par où passe la moitié du trafic maritime mondial,
  • Le réarmement des pays en Extrême Orient mais aussi au Moyen Orient qui change radicalement les données stratégiques dans cet espace
  • La menace des terroristes qui se maintient aussi bien en France qu’en Europe et en Afrique et dans l’Extrême-Orient à partir de ses bases au Moyen Orient avec des groupes mieux équipés, plus réactifs et mieux entrainés,
  • La nécessité de répondre aux Etats africains qui se heurtent à ces groupes terroristes,
  • Les nouvelles menaces en matière de cyberguerre.
  • Au plan national  il identifie les lacunes les plus criantes de la défense et de la sécurité notamment en matière de projection de forces et de matériels modernes.

D’où

1/ Au plan national et international :

  • La réaffirmation que la France continuera à garder,  maintenir et moderniser sa force de dissuasion nucléaire en gardant les deux composantes : la force sous-marine, la force aérienne et aéronavale.
  • L’engagement de porter le montant du budget militaire au niveau de 2 % du PIB en 2025 avec une croissance tous les ans.
  • La surveillance de l’emploi des fonds budgétés de sorte que tous les financements prévus soient investis selon le budget et réellement mis à la disposition du Ministère de la Défense.

2/ Les axes  de renforcement de la défense et de sécurité sur le plan purement  national :

  • La lutte contre le terrorisme doit rester une priorité mais il faut avoir les moyens nécessaires – or,  il fait le constat que cette lutte doit se faire tant à l’intérieur du territoire national que sur le terrain des terroristes  à l’extérieur :
  • Sur le plan intérieur :
    • Cela implique de maintenir des troupes en France au montant de celui qui est en vigueur soit 7.000 à 10.000 hommes mais il faut, d’une part, repenser les modes d’interventions  et d’autre part, les moyens nécessaires  en termes de commandement, de logements et de véhicules et matériels, le dispositif actuel étant trop coûteux et mal adapté.
    • Ensuite, développer une garde nationale qu’il fixe à 85.000 hommes qui viendront des réservistes des armées, de la gendarmerie, de la police et des forces de sécurité : pompiers, sécurité civile …
    • Enfin compléter ces ressources par des engagements de réservistes qui sont actuellement dans la vie civile et qui pourront le faire grâce à une législation favorable aux chefs d’entreprise par le biais de financement et d’avantages permettant ainsi de laisser leurs employés avoir la possibilité de venir renforcer la garde nationale sans perdre leur emploi
  • Sur le plan extérieur : les renforcements serviront à la fois sur le plan de la lutte contre le terrorisme et contre les autres nouvelles menaces
  • Révision des menaces et vérification de l’adaptation des matériels à la menace,

Accélérer les programmes d’armement  prévus en conséquence

Rendre le Maintien en condition –MCO-des matériels qui coûtent extrêmement   cher afin d’avoir des taux de disponibilité  à des niveaux acceptables

Renforcement des hommes et des matériels dans le domaine de la cyber guerre.

Développement des moyens de renseignement tactiques et stratégiques dans tous les milieux : terre, air, mer, espace et cybernétique.

3/ Monsieur Macron entend également agir sur le plan européen :

  • Création d’un Quartier Général européen avec un réel  pouvoir d’action et de suivi des opérations en liaison avec les états -major des pays européens et  l’OTAN ;
  • Un réel partage des services de renseignements,
  • Activation des groupements tactiques – 1500 hommes prévus et jamais utilisés,
  • Création d’un Conseil de Sécurité européen auquel participeront les militaires, les diplomates et les experts en renseignement,
  • Un Fonds européen de Défense afin de financer des programmes militaires communs notamment les drones.
  • Et de la sorte renforcer la base industrielle de défense européenne – BITD-

Cette action en faveur d’une politique de défense et sécurité au niveau européen sera proposée et  mise en œuvre avec les états européens intéressés  tout en restant ouverte aux autres états.

Patrick Toussaint
12 05 2017

Publicités